Jeutel

Jeutel était une entreprise française, en activité de 1979 à 1987, spécialisée dans la fabrication de bornes d'arcades, de billards et de flippers.

Logo Jeutel

1 Histoire[modifier]

Flipper Valkyrie (1982)

L'entreprise fut fondée en 1979 par Pierre Tel. Ce dernier possédait, à cette époque, une importante société de location de jeux de cafés (Essentiellement des billards et des flippers). Il exploitait 2500 jeux répartis sur 44 départements, et s'appuyait sur un réseau de 11 agences régionales.[1] Ces agences géraient la maintenance des jeux et la collecte de l'argent.

A la fin des années 1970, les premières bornes d'arcades apparaissent aux Etats-Unis et au Japon (Pong, Breakout, Space invaders, Galaxian ...) Pierre Tel a besoin de ces bornes pour ses clients, mais il n'arrive pas à obtenir de grandes quantités auprès des importateurs. Il décide de produire une série de 100 copies de la borne Breakout (Un jeu de casse-briques d'Atari). Le succès est immédiat, les commandes affluent et la société Jeutel poursuit dans ce domaine activité ...[1]

Quelques années plus tard, l'entreprise Jeutel s'engage dans la production de flippers. Le premier modèle est Excalibur (12/1981). Pierre Tel présente ce flipper au salon Forainexpo du Bourget. [2]

L'année suivante, Jeutel produit le flipper Valkyrie, fabriqué en 100 exemplaires. Ce flipper est inspiré du film d'animation "Heavy Metal" sorti en 1981. La glace du flipper représente une œuvre de l'artiste Christos Achilléos montrant le personnage Taarna volant sur un oiseau géant. Cette oeuvre apparaît sur l'affiche du film.

En 1983, l'entreprise produit le flipper "Le King" en 500 exemplaires.

En 1984, année des jeux olympiques de Los Angeles, Jeutel produit le flipper Olympic Games. Un flipper fabriqué en 500 exemplaires.

Flipper Papillon (1984)

En décembre de la même année, l'entreprise commercialise le flipper Papillon, illustré par l'artiste Michele Martinelli. 600 exemplaires sont réalisés.

Le flipper Apocalypse Now est annoncé en 1985. Il est produit en 500 exemplaires.

Entre 1981 et 1985, Jeutel connaît une période faste, l'effectif de l'entreprise atteint 200 personnes. Le chiffre d'affaire s'élève à 150 millions de francs.[3]

A partir de 1985, l'importation de flippers américains est facilitée par la chute du dollar. Les flippers importés atteignent des prix aussi compétitifs que ceux de Jeutel. L'entreprise française ne peut faire face à cette concurrence. Elle se retire du marché.[4]

Jeutel produit son dernier flipper en 1986. Il s'agit du flipper Evolution dont le package artistique fut réalisé par Michele Martinelli. 180 exemplaires de ce modèle sont réalisés.

2 Aspects techniques[modifier]

D'un point de vue technique, les flippers Jeutel sont très proches des Gottlieb. Certaines pièces, comme les cibles tombantes ou les bumpers, peuvent être remplacées par des équivalents de la marque américaine. Les afficheurs alphanumériques Jeutel sont similaires aux Gottlieb. Même chose pour les bobines électriques. Le manuel Jeutel possède un tableau de conversion entre pièces Jeutel et Gottlieb.[5]

Toutes les glaces Jeutel ont le même positionnement des afficheurs. Ces glaces sont interchangeables. Jeutel vendait des kits (plateau + glace + eprom) pour que les exploitants mettent à jour facilement leurs jeux.

Les flippers Jeutel étaient destinés uniquement au marché français : Ils ne supportent que le courant 220V AC. La bande vocale n'est disponible qu'en langue française.

3 Galerie[modifier]

Crédit photos : Le Flippodrome by LorenZ

Le King, 1983 (Photo : LorenZ)

4 Production[modifier]

  • Excalibur, 12/1981
  • Valkyrie, 1982
  • Le King, 1983
  • Olympic, 1984
  • Papillon, 12/1984
  • Apocalypse, 1985
  • Evolution, 1986

5 Références[modifier]

Powered by MediaWiki
Cette page a été modifiée pour la dernière fois le 22 septembre 2020 à 09:07.